Côte d’Ivoire: le gouvernement compte lever près de 561 millions d’euros en 2018 pour régler une partie de la dette de la SIR




Les fonds, à destination de la Société ivoirienne de raffinage (SIR) vont être sollicités auprès de banques commerciales et de développement, d’après le ministre de l’Economie et des Finances

 

Le gouvernement de la Côte d’Ivoire compte lever, en 2018, des fonds d’un montant de 368 milliards de F CFA (environ 561 millions d’euros) pour la restructuration d’une partie de la dette de la Société ivoirienne de raffinage (SIR).

Les fonds seront obtenus “à travers un prêt syndiqué auprès de banques commerciales et de développement”, selon les précisions apportées par le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, dans le “Supplément au Mémorandum de politiques économique et financière 2017-19”, transmis le 17 novembre 2017, au Fonds monétaire international (FMI).

En outre, “un soutien de l’État correspondant à 26,7 FCFA/L sera entièrement alloué au remboursement de la dette”.

La SIR, qui raffine l’essentiel des produits pétroliers consommés en Côte d’Ivoire, a accumulé une dette de plusieurs centaines de milliards de F CFA depuis une dizaine d’années, auprès de ses principaux fournisseurs.

Le gouvernement, qui ne veut pas la fermer, s’est engagé à l’aider à alléger sa dette.

“Le refinancement de cette dette de court terme conjugué aux initiatives entreprises, depuis 2016 par la SIR pour permettre la baisse des frais de fonctionnement et des gains de productivité, devraient contribuer à l’atteinte de l’équilibre financier”, espère Adama Koné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *