Près de 18,3 millions d’euros de la BOAD pour le secteur de l’énergie au Niger




Les financements accordés le 08 mai par la Banque ouest-africaine de Développement seront affectés à la réalisation du projet d’électrification par micro-centrales électriques hybrides dans 47 localités du Niger

 

La Banque ouest-africaine de Développement (BOAD) s’est engagée, le 08 mai, à débloquer un financement global de 41,572 milliards FCFA (environ 63,3 millions d’euros) pour l’appui aux secteurs de l’énergie, du transport et des infrastructures du Niger.

Ces accords ont été signés par le président de la BOAD, Christian Adovelande (photo, g); la ministre nigérienne du Plan, Aïchatou Boulama Kané (photo, centre); et le ministre des Finances, Massoudou Hassoumi (photo, d).

Sur les 41,57 milliards de FCFA, montant total de la convention, la BOAD consent un prêt de 37 milliards FCFA et un don de 4,572 milliards de CFA, selon les termes des accords.

Dans le domaine de l’énergie, spécifiquement, la BOAD a approuvé un financement de 12 milliards FCFA (près de 18,3 millions d’euros), qui sera affecté à la réalisation du Projet d’électrification par micro-centrales électriques hybrides dans 47 localités de sept régions du Niger.

Cet accord a pour but, selon la ministre du Plan, “d’améliorer l’accès à l’électricité du pays qui ne dépasse guère 12% au plan national contre à peine 1% en milieu rural”. Ce taux reste très inférieur au taux moyen de 31% en Afrique subsaharienne.

Au Niger, toute la production nationale comprenant les achats auprès de la Société nigérienne de Charbon (Sonichar) et l’énergie produite dans les centrales de la “Nigelec” (la Nigérienne d’Electricité), ainsi que la contribution de Goroubanda depuis 2017, est estimée, en 2017, à 364 gigawatts en production nationale, pour une consommation nationale qui grimpe à 1 244 gigawatts.

Près de 72% des besoins du pays en énergie électrique sont importés du Nigeria voisin.

Grâce à la finalisation d’importants projets en cours, l’introduction attendue du solaire, le Niger veut accroître son indépendance énergétique électrique pour atteindre un taux de 50% en 2020, selon la ministre de l’Energie, Amina Moumouni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *