Le premier tirage sur la dette mobilisée pour le projet Mozambique LNG prévu en avril 2021

Les partenaires du consortium conduisant le projet ont mobilisé une dette senior de 14,9 milliards de dollars. Le début de la production à partir de deux trains de GNL est prévu en 2024

 

 

Le consortium qui met en œuvre le projet Mozambique LNG (ou projet de la zone Offshore 1) a finalisé les conditions pour accéder au financement en dette mobilisé pour le développement du projet, a annoncé Oil India Limited – un des membres du consortium – le 24 mars dernier.

Le premier tirage (utilisation par l’emprunteur d’une partie ou de la totalité de la réserve d’argent consentie par les organismes financiers) est prévu en avril 2021, a révélé la compagnie pétrolière nationale de l’Inde.

La dette senior mobilisée pour ce projet en juillet 2020 est estimée à 14,9 milliards de dollars (sur les 20 milliards de dollars du coût total), fournie par des agences de crédit à l’exportation et des banques à l’instar de la Banque africaine de développement (BAD). 

Le projet vise l’exploitation d’importantes réserves sous-marines de gaz au large de la province du Cabo Delgado (nord du Mozambique, à la frontière avec la Tanzanie). Il sera composé, dans sa première phase, de deux trains de liquéfaction de gaz naturel onshore (à terre) d’une capacité nominale de 13,12 millions de tonnes par an (MTPA).

Oil India Limited (OIL) est partenaire dans le projet à travers les 40% détenus dans la société Beas Rovuma Energy Mozambique Limited (BREML), qui détient une participation de 10% dans le consortium détenant les droits de développement de Mozambique LNG. Les 60% restants de BREML sont détenus par le singapourien ONGC Videsh Limited.

Le projet est exploité par le groupe français Total – via Total E&P Mozambique Area 1 Limitada (26,5%) -; aux côtés du japonais Mitsui – via Mitsui E&P Mozambique Area1 Limited (20%) -; la compagnie nationale des hydrocarbures du Mozambique ENH – via ENH Rovuma Área Um, S.A. (15%) -; ONGC Videsh Rovuma Limited (10%), Beas Rovuma Energy Mozambique Limited (10%); l’indien Bharat Petroleum – via BPRL Ventures Mozambique B.V. (10%) -; et le thaïlandais PTTEP – via PTTEP Mozambique Area 1 Limited (8,5%).

Le début de la production de gaz naturel liquéfié est envisagé en 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *