Pour leur production pétrolière de juillet, les membres de l’Opep+ maintiennent les mesures prises en avril




Cette stratégie est faite d’un retour par palier entre mai et juillet d’un total de près de 1,2 million de barils par jour supplémentaires, auquel s’ajoute celui d’un million de barils retiré volontairement par l’Arabie saoudite en début de l’année

 

Les membres de l’Opep+ ont décidé le 1er juin de se conformer à la politique d’augmentation progressive de la production d’or noir d’ici juillet, sans prendre de décision pour le mois d’août ni aborder la question iranienne.

L’organisation « a confirmé la décision prise » lors du sommet d’avril concernant les « ajustements de la production pour le mois de juillet, compte tenu des fondamentaux du marché observés », a annoncé le cartel dans un communiqué publié à l’issue d’un sommet ministériel expéditif qui aura duré une demi-heure à peine.

Cette stratégie est faite d’un retour par palier entre mai et juillet d’un total de près de 1,2 million de barils par jour supplémentaires, auquel s’ajoute celui d’un million de barils retiré volontairement par Ryad en début de l’année.

Les négociations sont menées au sein de l’Opep+, alliance scellée fin 2016 entre les 13 pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), emmenés par l’Arabie saoudite, et dix alliés, dont la Russie. Le groupe a convenu de se retrouver dans un mois, le 1er juillet.

Reprise de l’économie mondiale

Les 23 membres laissent volontairement inexploitée une part importante de leurs réserves pour ne pas inonder un marché fragilisé par la crise sanitaire.

Mais des prix convalescents et le retour de la demande, notamment en Europe et aux États-Unis, offrent désormais la possibilité au cartel de rouvrir davantage les vannes.

« La demande s’est améliorée sur plusieurs grands marchés mondiaux, comme les États-Unis et la Chine (les deux premiers consommateurs de brut, NDLR) », a expliqué le ministre saoudien de l’Énergie et chef de file de l’alliance Abdelaziz ben Salmane, en amont du sommet.

Le demi-frère du prince héritier Mohammed ben Salmane (MBS) a également salué le progrès des campagnes de vaccination contre le Covid-19 et la réduction des stocks de brut à travers le planète tout en notant la présence de « nuages à l’horizon ».

« Nous sommes convaincus que l’économie mondiale est sur la voie de la reprise et que la situation se normalise », a abondé le vice-Premier ministre russe Alexandre Novak chargé de l’Energie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *