Gabon : les participations du sud-africain Sasol dans les blocs Etame Marin et DE-8 potentiellement cédées à Vaalco Energy et Perenco




L’entreprise pétrolière américaine est en bonne voie de reprendre les 28,7% de parts détenues par l’entreprise sud-africaine Sasol dans le permis Etame Marin; tandis que la franco-britannique Perenco devrait s’adjuger les 40% de Sasol dans le bloc DE-8

 

 

Vaalco Energy, qui dispose du statut d’opérateur sur le permis Etame Marin au large du Gabon, avec une participation directe de 31,1%, est bonne voie d’augmenter cette dernière en la portant à 58,8% après le rachat de la participation de Sasol Gabon S.A. – filiale du sud-africain Sasol – (28,7%) dans le bloc.

L’entreprise pétrolière américaine a relevé, le 21 décembre dernier, que les autres partenaires du permis n’ont pas exercé leur droit de préemption sur cette transaction qu’elle avait initialement annoncé le 17 novembre.

Le droit de préemption est un droit conféré à une personne physique ou morale, par la loi ou par un contrat, d’acquérir un bien par préférence à tout autre acquéreur.

Ce droit a cependant été exercé par le groupe franco-britannique Perenco sur le bloc DE-8 au large du Gabon, où Vaalco Energy voulait également racheter les parts de Sasol Gabon S.A.

Perenco, qui y détient une participation directe de 60%, a exercé ses droits préférentiels. Il va par conséquent acquérir la participation non exploitée de 40% de Sasol, portant son contrôle sur ce bloc d’exploration à 100%.

Le bloc DE-8 contient la découverte Akoum-B, faite en 2003. Un puits d’évaluation y est prévu en 2021.

Sur le bloc Etame Marin, qui est déjà en production, Vaalco Energy prévoit que la transaction doublera presque sa production totale et ses réserves de pétrole. L’entreprise compte, à l’issue de l’opération, porter sa production nette sur le permis à plus de 9 000 barils de pétrole par jour (bpj) contre environ 5 000 bpj en 2019.

D’après le communiqué du 21 décembre, Vaalco Energy paiera à Sasol environ 44 millions de dollars à la conclusion de la transaction – dont la date d’entrée en vigueur est le 1er juillet 2020 -, et des paiements conditionnels futurs qui ont été ramenés de 6 à 5 millions de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *