Panoro s’attend à une production de 8000 à 9000 bpj en 2022 sur ses participations dans trois pays africains




La Guinée équatoriale devrait compter pour 60% de cette production journalière de pétrole brut, le Gabon 25% et la Tunisie 15%

 

La production de pétrole brut provenant des participations directes de Panoro Energy dans des actifs en Afrique devrait se situer entre 8 000 et 9 000 barils par jour en 2022, selon une mise à jour des activités de la société norvégienne publiée le 03 février. Elle estime que cette production sera portée par la Guinée équatoriale (60%), le Gabon (25%) et la Tunisie (15%).

Sur l’ensemble de l’année 2021, en fonction de ses participations dans les trois pays, la société a obtenu en moyenne 7 600 barils de pétrole brut par jour, cette production ayant même atteint 8 500 barils par jour en décembre. 

Le rapport annuel 2021 de la société est attendu le 23 février mais Panoro Energy avance déjà des revenus d’environ 118 millions de dollars l’année écoulée, générés par la vente de 1,6 million de barils à un prix moyen de 72 dollars le baril. 

En 2023, grâce à la mise en production de puits sur les champs satellites Hibiscus/Ruche au Gabon et à une meilleure activité en Guinée équatoriale, Panoro prévoit d’obtenir 12 500 barils par jour nets. 

Les dépenses en capital de l’entreprise pour 2022 devraient s’élever à environ 65 millions de dollars; “la majorité” de ces dépenses devant être affectée au développement des champs Hibiscus/Ruche du permis Dussafu Marin, au large du Gabon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *