Ouganda: les études de faisabilité du barrage hydroélectrique à proximité des chutes Murchison relancées




Le projet vise à produire 360 mégawatts à partir d’une centrale hydroélectrique sur le Nil Victoria

 

L’Ouganda a ordonné, le 29 novembre, une enquête de faisabilité sur la construction d’un barrage hydroélectrique à proximité des chutes Murchison, selon une communication officielle du ministre du Tourisme, trois mois après l’annonce de l’abandon de ce projet hydroélectrique controversé d’une capacité de 360 mégawatts sur le Nil Victoria.

« Le cabinet a décidé qu’il doit y avoir une étude de faisabilité et que la décision sur le projet hydroélectrique dans le parc national Murchison Falls sera basée sur la science », a déclaré à l’AFP Godfrey Kiwanda, le ministre ougandais du Tourisme.

Plus de 100 000 touristes visitent chaque année le parc national Murchison Falls afin de contempler les impressionnantes chutes Murchison, selon des chiffres du gouvernement.

L’étude devra déterminer si « le tourisme ou la génération d’électricité bénéficie le plus au pays », a commenté le ministre du Tourisme.

Plus tôt cette année, les autorités ougandaises avaient indiqué qu’une société sud-africaine, Bonang Power and Energy, avait demandé un permis pour construire le barrage sur les chutes Uhuru, légèrement en amont des chutes Murchison.

Le projet de barrage s’était immédiatement attiré les foudres du secteur du tourisme, des défenseurs de l’environnement et des scientifiques, rassemblés dans le mouvement « Save Murchison Falls », et fin août, les autorités avaient annoncé que le barrage ne serait pas construit dans le parc national.

Plus des trois-quarts de la production énergétique de l’Ouganda, pays de 42 millions d’habitants, proviennent de l’hydroélectricité, mais moins de 15% de la population a accès à l’électricité, selon l’Association internationale de l’énergie hydraulique.

Les chutes Uhuru (« liberté » en swahili), ont été créées en 1962 quand des crues puissantes ont percé un nouveau chemin pour le Nil Victoria, quelque 200 mètres en amont des chutes Murchison. Aux chutes Murchison, le Nil Victoria passe dans un goulot de 7 mètres de large entre des rochers puis effectue un plongeon de 43 mètres avant de poursuivre sa route vers le lac Albert.

Ces chutes ont notamment servi de décor au film hollywoodien « The African Queen » (« La Reine africaine »), sorti en 1951, dans lequel ont joué Humphrey Bogart et Katharine Hepburn.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *