Ouganda: cinq blocs pétroliers en promotion à l’ouverture du second cycle d’octroi des licences




Les cinq blocs, situés dans le Graben Albertine, seront octroyés aux enchérisseurs à l’issue d’un processus d’appel d’offres de 05 mois, selon l’information rendue publique par le ministre de l’Energie et du Développement minier le 08 mai

 

L’Ouganda a officiellement lancé, le 08 mai dernier, le second cycle d’octroi de licences pétrolières dans la région du Graben Albertine en mettant en promotion cinq blocs onshore et offshore, situés près du lac Albert (une étendue d’eau partagée avec l’est de la République démocratique du Congo).

L’annonce a été faite par la ministre de l’Energie et du Développement minier, Irene Muloni (photo), à l’East African Petroleum Conference and Exhibition 2019 (EAPCE’19), tenu à Mombasa (Kenya) du 08 au 10 mai 2019.

Les cinq blocs en promotion sont Avivi (d’une superficie de 1 026 km2), Omuka (750 km2), Kasuruban (1 285 km2), Turaco (637 km2) et Ngaji (1 230 km2).

A la suite de l’annonce, le ministère ougandais de l’Energie indique qu’il va préparer un avis de préqualification à partir duquel les entreprises et groupements intéressés pourront transmettre leurs propositions dans un délai de six mois. Les entreprises et groupements retenus seront alors invités à participer à un appel d’offres, dans un délai de 05 mois, en vue de la signature de contrats de partage de production avec le gouvernement.

Le cycle d’octroi de licences sera bouclé par l’attribution des licences d’exploration d’ici décembre 2020, selon le calendrier présenté par Irene Muloni.

La ministre s’attend à l’intérêt de plusieurs sociétés, soulignant que le coût de la prospection des hydrocarbures en Ouganda est « très attractif pour les investissements », à « moins d’un dollar par baril comparé à une moyenne mondiale de deux dollars par baril. »

Le second cycle de licences a pour objectif de fournir des ressources et réserves de pétrole supplémentaires, pouvant s’ajouter aux réserves récupérables actuelles estimées à 1,4 milliard de barils de pétrole et 14,15 milliards de mètres cubes de gaz non associé, selon les données officielles.

Trois sociétés participent déjà au premier cycle d’exploration pétrolière. China National Offshore Oil Corporation, Total et Tullow opèrent actuellement dans les premiers blocs du Graben Albertine.

Le gouvernement ougandais envisage les premières opérations commerciales de pétrole brut produit sur son sol d’ici 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *