L’OPEP, à travers, l’OFID, va débloquer 50 millions d’euros pour des projets dans le secteur énergétique au Cameroun




L’annonce a été faite à Vienne, lors de la 162e session du conseil d’administration du Fonds de l’OPEP pour le développement international

 

Le Conseil d’administration du Fonds de l’Organisation de pays exportateurs de pétrole (OPEP) pour le développement international, en abrégé “OFID”, a approuvé un financement de 50 millions d’euros en faveur du Cameroun, le 19 mars dernier à Vienne (Autriche).

Ces fonds, approuvés au titre de la Facilité pour le secteur privé – un mécanisme financier de l’OFID – , vont servir au financement de projets visant à améliorer l’accès à l’énergie au Cameroun, précise le communiqué publié par l’institution à l’issue de la 162e session de son conseil d’administration.

Le Cameroun figure ainsi, à la comparaison des différents bénéficiaires des nouveaux financements qui seront accordés par l’OFID en 2018, parmi les deux bénéficiaires des plus importants montants; à la suite d’un projet de réhabilitation du réseau de distribution de l’électricité en République Dominicaine (75 millions de dollars américains).

L’Argentine, figure en troisième position des principaux bénéficiaires des financements accordés par l’OFID cette année, avec une approbation de 50 millions de dollars américains, au titre de prêts au secteur public, pour l’amélioration de la desserte en eau potable dans la province de Santa Fe.

En tout, en 2018, l’OFID a prévu de débloquer plus de 368 millions de dollars à destination de “pays en développement” à travers le globe.

Les  prêts au secteur public concentreront 226,1 millions de dollars;  les dons, 4,92 millions de dollars; 50 millions d’euros et 10 millions de dollars au titre de la Facilité pour le secteur privé; et 65 millions de dollars seront alloués au financement du commerce.

L’OFID est une institution de financement du développement créée par les Etats membres de l’Opep en 1976. Elle accompagne principalement des initiatives dans les pays dits « en développement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *