OpenHydro, spécialiste de l’énergie hydrolienne, placé en liquidation judiciaire




La filiale du français Naval Energies a indiqué en fin de semaine que sa demande de redressement a été rejetée par la Haute Cour d’Irlande

 

Le spécialiste de l’hydrolien OpenHydro, filiale irlandaise du français Naval Energies, a été mis en liquidation judiciaire, a-t-on appris vendredi, 28 septembre, auprès de Naval Energies.

« La demande de redressement (a été) rejetée » jeudi par la Haute Cour d’Irlande, chargée de se pencher sur l’avenir de cette société et désormais, « la procédure de liquidation se poursuit », a affirmé à l’AFP une porte-parole de Naval Energies.

Aucun investisseur ne s’était manifesté auprès du mandataire judiciaire désigné pour permettre la poursuite de la procédure de redressement initiée par certains actionnaires minoritaires de la société, a précisé la porte-parole.


Lire aussi: France: Simec Atlantis Energy prête à reprendre le projet d’hydroliennes au large de Cherbourg

OpenHydro avait été placée en redressement judiciaire cet été, après la décision de Naval Energies de mettre fin à ses investissements dans l’hydrolien, un mois et demi seulement après avoir inauguré sa première usine de fabrication à Cherbourg, en Normandie.

Le groupe, filiale de Naval Group (ex-DNCS), avait expliqué sa décision par l’absence de soutien public à cette technologie dont le coût était jugé trop élevé par le gouvernement.

Cette décision avait suscité la colère des élus normands, alors que les collectivités locales avaient en partie financé la construction de l’usine de Cherbourg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *