Nigeria: trois Grecs et un Américain interpellés sur un navire soupçonné de vol de pétrole brut




Les quatre ont été arrêtés en compagnie de cinq autres personnes sur un navire baptisé « Sea Angels » lors de l’opération « Junction Rain », menée par la marine nigériane

 

Au moins quatre étrangers ont été identifiés parmi des présumés de pétrole brut présumés arrêtés dans les eaux territoriales du Nigeria, a annoncé jeudi, 18 avril, un commandant de la marine nigériane.

Trois Grecs, un Américain et cinq Nigérians ont été arrêtés à bord d’un navire baptisé « Sea Angels 3 » au cours de l’opération « Junction Rain », a déclaré aux journalistes Dickson Olisemenogor – officier en charge du commandement tactique de l’opération -, lors de la remise des suspects à la police à Lagos.

Les suspects ont été interpellés pour possession d’armes à feu et vol présumé de pétrole brut dans le domaine maritime, a indiqué le commandant.

Des recherches sur le bateau ont montré qu’ils possédaient quatre fusils MI, plus de 1 000 cartouches et divers équipements militaires, a-t-il précisé.

Les suspects et le navire seront remis aux autorités pour les suites judiciaires à donner après l’enquête, a ajouté le responsable.

L’opération « Junction Rain », menée pendant sept jours par la marine nigériane avec ses partenaires américains, a permis de vérifier la légalité des opérations en mer de 100 navires. Parmi ceux-ci, 40 ont été arraisonnés, selon les données officielles. D’autres ont pris la fuite.

Un chaland pétrolier, dont le personnel naviguant a affirmé qu’il venait du Ghana, figure parmi les navires arraisonnés par la marine nigériane. Dix personnes à bord de ce bateau ont également été interpellés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *