Niger: la croissance du PIB devrait passer à 9% en moyenne avec le début des exportations de pétrole en 2022 (FMI)




Cette croissance du produit intérieur brut est envisagé à 1% en 2020, selon les données publiées lors de la sixième revue de l’accord du Fonds monétaire international avec le Niger appuyé par la Facilité élargie de crédit

 

 

Le Fonds monétaire international (FMI) est optimiste sur les perspectives de l’économie nigérienne avec le projet d’exportation de pétrole par ce pays d’Afrique de l’Ouest.

“Avec le début prévu des exportations de pétrole en 2022 et le maintien de la vigueur de l’investissement, à moyen terme, la croissance devrait être de 9% en moyenne”, a déclaré le Fonds le 07 octobre à l’issue de la sixième revue de l’accord en faveur du Niger au titre de la facilité élargie de crédit (FEC). Le Niger a été admis à la FEC en janvier 2017, pour une enveloppe d’environ 134,04 millions de dollars à décaisser sur trois ans.

Affecté comme de nombreux pays par la pandémie de coronavirus, le Niger devrait enregistrer “une croissance supérieure à 1 % en 2020, et ce bien que les mesures décisives prises au départ pour endiguer la pandémie aient pénalisé l’activité économique. La croissance devrait rebondir à 6,9 % en 2021”, d’après le FMI.

Producteur de pétrole depuis 2011, le Niger compte rehausser sa production de pétrole, en la faisant passer de 20 000 barils par jour à environ 110 000 barils par jour à l’horizon 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *