Namibie: la mine de Rössing, exploitée par la société chinoise CNNC, fournit 3,9% de l’offre mondiale d’uranium




Données présentées dans le rapport annuel 2019 de Rossing Uranium Ltd, filiale de China National Nuclear Corporation (CNNC)

 

 

Rossing Uranium Ltd, en Namibie, de la China National Nuclear Corporation (CNNC) est confiante qu’elle continuera à être un fournisseur majeur d’énergie, et qu’elle apportera de la valeur aux parties prenantes et aux actionnaires pendant un nombre important d’années à venir, a déclaré, le 22 juillet dernier, le directeur général de Rossing Uranium, Johan Coetzee.

Il a fait ces remarques à l’occasion de la remise du rapport annuel 2019 de la société à ses partenaires.

Selon M. Coetzee, sur les 11% que représente l’offre mondiale d’oxyde d’uranium provenant de la Namibie, les opérations de Rossing représentent 3,9%.

« C’est une réalisation importante pour Rössing et la Namibie », a-t-il souligné.

La société compte, en 2020 et pour les prochaines années, « rester un fournisseur d’uranium compétitif sur le marché de l’énergie nucléaire », a indiqué Johan Coetzee.

La mine d’uranium de Rössing a été cédée en 2019 à CNCC par le groupe minier anglo-australien Rio Tinto.

La mine, l’une des plus grandes du monde, est située dans le désert du Namib, à 60 km de la ville côtière de Swakopmund, à une altitude de 320 m.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *