Muhammed Sulaiman Al-Jasser succède à Bandar Hajjar à la présidence de la BID




Le Saoudien a été désigné à la présidence du Groupe de la Banque islamique de développement pour un mandat de cinq ans (2021 – 2026)

 

Le Conseil des gouverneurs de la Banque islamique de développement (BID), composé par les représentants des différents Etats membres de la Banque, a approuvé la candidature du Dr Muhammed Sulaiman Al-Jasser (photo) à la présidence du Groupe de la BID pour un mandat de cinq ans (2021 – 2026), a appris Energies Media de source officielle le 18 juillet dernier.

La candidature de Muhammed Sulaiman Al-Jasser a été transmise par le royaume d’Arabie saoudite. 

Il remplace son compatriote Dr Bandar Hajjar au poste, après cinq ans de fonctions (2016 – 2021). 

Economiste de formation, Muhammed Sulaiman Al-Jasser a été président de la Banque centrale d’Arabie saoudite (Saudi Arabian Monetary Agency, Sama) entre février 2009 et décembre 2011 puis ministre de l’Economie et de la Planification (décembre 2011 – 29 avril 2015). Il occupait, jusqu’à la date de sa nomination à la BID, les fonctions de président de l’Autorité générale de la concurrence saoudienne (General Authority for Competition).

Institution de financement du développement, la BID alloue des financements à ses membres (Etats abritant des communautés musulmanes) dans divers domaines, incluant l’énergie et les infrastructures. La banque est basée à basée à Djeddah en Arabie saoudite.

La BID compte actuellement 57 pays membres dont 27 en Afrique: Libye, Nigeria, Egypte, Algérie, Maroc, Soudan, Sénégal, Cameroun, Burkina Faso, Niger, Côte d’Ivoire, Ouganda, Bénin, Gabon, Mali, Guinée, Tunisie, Mauritanie, Mozambique, Gambie, Sierra Leone, Togo, Comores, Tchad, Djibouti, Guinée-Bissau, Somalie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *