Mozambique: Total obtient du gouvernement la création d’une « force conjointe » pour sécuriser son projet de liquéfaction de gaz naturel




Annonce faite par le groupe pétrolier français le 24 août. Total est opérateur du projet de gaz naturel liquéfié de l’Offshore Area 1 (encore dénommé “Mozambique LNG”), situé dans la province de Cabo Delgado où une insurrection djihadiste meurtrière menace les activités

 

 

Le groupe français Total a annoncé, lundi 24 août, avoir signé avec le Mozambique un accord destiné à protéger les installations de son mégaprojet gazier dans le nord du pays, agité par une insurrection djihadiste meurtrière.

Cet accord prévoit la création qu’une « force conjointe », dont les contours n’ont pas été révélés, qui « sera chargée d’assurer la sécurité des activités du projet (…) sur le site d’Afungi [nord du Mozambique, NDLR] et autour », a précisé Total dans un communiqué.

Le groupe a annoncé en juillet la signature d’un accord de financement de 13 milliards d’euros pour son projet d’exploitation d’importantes réserves sous-marine de gaz, découvertes au large de la province du Cabo Delgado, à la frontière avec la Tanzanie.

Cette région à majorité musulmane, une des plus pauvres du Mozambique, est depuis près de trois ans le théâtre de violentes attaques conduites par des islamistes récemment affiliés au groupe Etat islamique (EI). Ces violences ont causé la mort de plus de 1 500 personnes et fait plus de 250 000 déplacés parmi la population, selon des ONG et l’ONU.

Malgré les promesses répétées du président Filipe Nyusi, l’envoi de renforts militaires et le recours à des mercenaires étrangers, le régime de Maputo a des difficultés à ramener l’ordre. Les islamistes y ont pris plus tôt en août le contrôle du port de Mocimboa da Praia, proche des installations gazières.

« Nous nous réjouissons du soutien du gouvernement mozambicain en vue de la réussite du projet en toute sécurité », a déclaré le responsable local du groupe français, Ronan Bescond. D’autres géants tels l’américain ExxonMobil sont engagés dans l’exploitation du gaz mozambicain.

Dans le pays d’Afrique australe, la multinationale Total est opérateur du projet de gaz naturel liquéfié de l’Offshore Area1 (encore dénommé “Mozambique LNG”), dont la première production de GNL est attendue en 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *