Mozambique: la production de GNL à partir du gisement gazier Coral envisagée au S1 2022




D’après le ministre mozambicain des Ressources minérales et de l’Energie Max Tonela, la construction du FNLG à implanter sur le site devrait être achevée cette année, ce qui laisse présager un démarrage de la production et de l’exportation de gaz naturel par le Mozambique d’ici à la fin du premier semestre 2022″

 

Le géant italien des hydrocarbures Eni va produire du gaz naturel liquéfié (GNL) au large de la côte nord du Mozambique, dans le cadre du projet Coral Sul, à compter du premier semestre 2022, a annoncé le gouvernement le 05 novembre.

La nouvelle est tombée à l’issue d’un entretien entre le patron du groupe Claudio Descalzi avec le président du Mozambique Filipe Nyusi à Maputo, pour parler de ce projet gazier.

Le forage en mer des puits de ce projet a été achevé la semaine dernière, a indiqué à la presse le ministre des Ressources minérales et de l’Energie Max Tonela.

La construction de la plateforme de liquéfaction flottante de gaz (Floating Liquefied Natural Gas, FLNG) prévue sur le site – également baptisée Coral Sul – « devrait être achevée cette année, ce qui laisse présager un démarrage de la production et de l’exportation de gaz naturel par le Mozambique d’ici la fin du premier semestre 2022 », a indiqué M. Tonela aux journalistes.

Les travaux du FLNG sont exécutés sur le chantier naval de Geoje en Corée du Sud. La plateforme disposera d’une capacité de liquéfaction de gaz de 3,4 millions de tonnes par an.

Ce projet « est le premier projet à produire les grandes réserves de gaz que nous avons découvertes au Mozambique », a déclaré M. Descalzi. Tout le gaz produit a vocation à être vendu au groupe British Petroleum

Le FLNG sera installé sur le gisement Coral, au large du Mozambique. Coral, ainsi que Mamba Complex et Agulha sont les trois gisements de gaz découverts entre 2011 et 2014, dans le bassin de la Rovuma, en eaux profondes, au large de la province de Cabo Delgado (nord du Mozambique). Ces trois gisements, qui font partie de la Zone 4 (Area 4), ont un potentiel estimé à 2 400 milliards de mètres cubes de gaz naturel en place.

Sur le gisement Coral, l’objectif est de mettre en production 450 milliards de mètres cubes de gaz dans le cadre du projet Rovuma LNG (ou projet de la Zone 4).

La concession de la Zone 4 est exploitée par Mozambique Rovuma Venture (70%), aux côtés de la société sud-coréenne Kogas (10%), la portugaise Galp Energia (10%) et la Société nationale des hydrocarbures du Mozambique ENH (10%).

Mozambique Rovuma Venture est une entité formée par le groupe italien Eni, l’américain ExxonMobil et le groupe chinois CNPC (28,6%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *