Mozambique: les projets de gaz naturel liquéfié en cours doivent « transformer la vie » de la population (FMI)




Le Fonds monétaire international demande au gouvernement mozambicain de veiller à ce que les projets gaziers en développement au large de la province de Cabo Delgado contribuent à réduire la pauvreté

 

Le Fonds monétaire international (FMI) a appelé mercredi, 13 novembre, le Mozambique à s’assurer que les projets d’exploitation gazière dans le nord du pays « transforment la vie » des Mozambicains et réduisent la pauvreté de la population, l’une des plus pauvres de la planète.

Dans un communiqué, le FMI a salué « les progrès dans le développement de méga projets de gaz naturel liquéfié (GNL) dans la province du Cabo Delgado », dans l’extrême nord du pays.

Mais l’organisation a souligné la nécessité de « construire des institutions plus fortes pour s’assurer que les revenus de tels projets transforment la vie des Mozambicains, en jouant un rôle significatif dans le développement durable et la réduction de la pauvreté ».

Des réserves gigantesques de gaz ont été découvertes au début de la décennie au large du Cabo Delgado.

Estimées à 5 000 milliards de mètres cubes, elles doivent faire du Mozambique un des principaux exportateurs de GNL au monde à l’horizon 2025.

Le gouvernement de Maputo en espère de juteuses retombées financières à partir des années 2022-2023.

Le FMI a en outre prévu mercredi « une forte reprise de l’activité économique en 2020 ». La croissance devrait atteindre 5,5% l’an prochain, contre 2,1% en 2019, selon le communiqué mercredi du FMI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *