Le Mozambique cherche cinq milliards USD d’ici 2024 pour lancer les travaux du barrage de Mpanda Nkuwa




Avec ses 1500 mégawatts, le barrage sera la deuxième plus grande infrastructure d’hydroélectricité du pays d’Afrique australe après Cahora Bassa (2075 MW)

 

Le bureau de développement du projet hydroélectrique de Mpanda Nkuwa (Mpanda Nkuwa Construction and Development Office) table sur 2024 pour le lancement des travaux après le closing financier. 

Lors d’une conférence de presse tenue dans la capitale mozambicaine Maputo le 20 mai dernier, le directeur de la structure, Carlos Yum, a indiqué que c’est le délai que le gouvernement mozambicain se fixe pour mobiliser les financements nécessaires au démarrage de ce projet de 1 500 MW.

Le coût total du projet est évalué à environ 5 milliards de dollars américains pour le barrage (qui sera équipé de quatre turbines de 365 MW) et les ouvrages associés (plus de 1 500 km de lignes électriques).

Le gouvernement projette de mobiliser 70% du financement sous forme de dette et 30% en fonds propres. Au sein de la société du projet, figurent les entreprises publiques Electricidade de Mozambique (EDM) et Hidroeléctrica de Cahora Bassa (HCB). Cette dernière exploite actuellement le barrage hydroélectrique de Cahora Bassa, plus grand du pays, avec une puissance installée de 2 075 MW.

A côté de ces acteurs publics, le gouvernement mozambicain compte inclure aussi des investisseurs privés dans la société du projet.

Envisagé depuis plus de 20 ans, le projet hydroélectrique de Mphanda Nkuwa est localisé dans la province de Tete, sur le fleuve Zambèze, à environ 60 km en aval du barrage existant de Cahora Bassa et 70 km en amont.

En vue d’atteindre le closing financier en 2024, le gouvernement mozambicain compte refaire les études du projet, dont l’étude d’impact environnemental et social. 

La construction devrait prendre six à sept ans. Une fois pleinement en service, il fournira un productible de 8 600 gigawattheures (GWh) par an, selon les données officielles du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *