Le Nigérian Mohammad Sanusi Barkindo ne sera plus SG de l’Opep dès le 1er août 2022




Le cartel pétrolier a décidé, le 03 janvier, de son remplacement par le Koweïtien Haitham Al-Ghais dès le 1er août pour une durée de trois ans

 

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a annoncé, le 03 janvier 2022, la nomination du Koweïtien Haitham Al-Ghais au poste de secrétaire général en remplacement du Nigérian Mohammad Sanusi Barkindo (photo) qui dirigeait cette organisation depuis août 2016.

La nomination d’Al-Ghais sera effective à partir du 1er août 2022, pour une durée de trois ans.

Ancien de la Kuwait Petroleum Corporation (KPC) et gouverneur koweïtien auprès de l’Opep de 2017 à juin 2021, Al-Ghais occupe actuellement le poste de directeur général adjoint pour le marketing international à la KPC.

Il a présidé le comité technique conjoint (CTJ) de la Déclaration de coopération (DoC) en 2017 et a ensuite été membre du CTJ jusqu’en juin 2021. La Déclaration de coopération est un accord entre l’Opep et des pays producteurs de pétrole pour la limitation des productions pétrolières nationales. L’accord conclu fin 2016 est en vigueur depuis le début d’année 2017.

« Longtemps actif au sein de l’industrie pétrolière nigériane et de l’OPEP, Mohammad Sanusi Barkindo a joué un rôle déterminant dans le développement des efforts de l’Opep pour soutenir la stabilité durable du marché pétrolier par le biais d’un dialogue et d’une coopération renforcés avec de nombreuses parties prenantes du secteur de l’énergie, y compris la Déclaration de coopération, qui fait date, depuis sa création en décembre 2016 », peut-on lire dans le communiqué publié par le cartel pétrolier.

Mohammad Barkindo a été, de 2009 à 2010, le directeur général de la compagnie pétrolière nationale du Nigeria (Nigerian National Petroleum Corporation, NNPC).

Il avait auparavant occupé le poste de directeur général adjoint de Nigerian Liquefied Natural Gas, une joint-venture entre la NNPC, l’anglo-néerlandais Shell, le français TotalEnergies et l’italien Eni.

Mohammad Sanusi Barkindo a par ailleurs été secrétaire général par intérim de l’Opep en 2006.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *