La mise en service du premier groupe de la centrale hydroélectrique régionale de Rusumo attendue en décembre 2021




Le premier groupe permettra de fournir 27 MW sur les 80 mégawatts de cette centrale qui doit desservir le Rwanda, la Tanzanie et le Burundi

 

Le taux d’exécution global des travaux de la centrale hydroélectrique régionale des chutes de Rusumo (80 MW) est d’environ 80% au mois de juin 2021, selon les données officielles du projet. L’entrée en service d’un premier groupe, de 27 MW, est prévue en décembre 2021.

Ces données ont été présentées le 12 juin dernier, à l’issue d’une réunion des trois pays d’Afrique de l’Est qui bénéficieront de l’énergie de cette centrale en développement depuis plus de 10 ans. 

L’événement a réuni le ministre de l’Energie du Burundi, Ibrahim Uwizeye, le ministre rwandais des Infrastructures, Claver Gatete et le ministre tanzanien de l’Energie, Medard Kalemani.

Le projet doit permettre d’améliorer l’accès à l’énergie en Tanzanie, au Rwanda et au Burundi, en fournissant l’électricité aux trois pays à parts égales. Une ligne de transport d’électricité de 220 kV Rusumo-Gitega-Bujumbura figure parmi les principaux ouvrages d’évacuation d’énergie de la centrale. 

Les trois pays ont obtenu 340 millions de dollars auprès de la Banque mondiale pour la centrale hydroélectrique et 128 millions de dollars auprès de la Banque africaine de développement (BAD) pour les ouvrages d’évacuation d’énergie.

Le Rwanda, la Tanzanie et le Burundi détiennent des parts égales dans la société du projet Rusumo Power Company Limited (RPCL).

Selon les informations communiquées lors de la rencontre du 12 juin, la mise en eau du barrage est prévue en septembre 2021 et la fin des travaux de génie civil en février 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *