Mise en production du gisement gazier Leviathan




La production a démarré sur le site mardi, 31 décembre. Israël va exporter du gaz naturel en Egypte via ce gisement exploité par les sociétés Delek et Noble

 

La production gazière a débuté mardi, 31 décembre, sur le gisement offshore israélien de Leviathan, « le plus important projet énergétique de l’histoire d’Israël », visant à faire de l’État hébreu une puissance énergétique régionale, ont indiqué des responsables.

Découvert en 2010, ce gisement en Méditerranée renferme des ressources exploitables chiffrées à environ 605 milliards de m3 de gaz naturel, selon le consortium israélo-américain qui pilote ce projet.

« Pour la première fois de son histoire, Israël est une puissance énergétique, à la fois capable de suffire à ses besoins, d’obtenir son indépendance énergétique, et d’exporter du gaz naturel vers ses voisins afin de renforcer sa position régionale », a déclaré dans un communiqué Yossi Abu, le PDG de la société israélienne Delek, membre du consortium exploitant Leviathan.

Delek avait indiqué récemment à l’AFP que l’exportation de ce gaz vers l’Égypte devait débuter rapidement, voire dès le 1er janvier, via le pipeline sous-marin EMG reliant la ville israélienne d’Ashkelon à El-Arich, en Égypte, en contournant la bande de Gaza.

Le consortium exploitant Leviathan a signé un accord évalué à plus de 15 milliards de dollars (13,3 milliards d’euros) avec le groupe égyptien Dolphinus pour de l’approvisionnement en gaz naturel sur 10 ans.

Localisé à quelque 130 km à l’ouest du port israélien de Haïfa, Leviathan est relié par deux gazoducs sous-marins à sa plateforme d’exploitation, située à dix kilomètres des côtes. Le développement du gisement gazier a nécessité des investissements de 3,6 milliards de dollars selon le consortium formé aussi du groupe américain Noble.

L’exportation de gaz vers l’Égypte est « la plus importante coopération économique » entre les deux pays depuis la signature de leur accord de paix il y a 40 ans, s’est félicité le ministre israélien de l’Énergie, Yuval Steinitz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *