Mauritanie – Sénégal: le délai de livraison du FLNG du projet gazier Grand Tortue Ahmeyim prolongé de 11 mois




BP a communiqué un nouveau calendrier au fabricant de la plateforme ainsi que la levée de la force majeure liée au Covid-19. La livraison de l’usine flottante était prévue en 2022

 

 

Le propriétaire de navires méthaniers Golar LNG a indiqué, le 01er octobre dernier, que  sa filiale Gimi Ms Corporation a été informée par BP Mauritania Investments (filiale de la compagnie pétrolière britannique BP) de la levée de la force majeure pour le champ gazier Grand Tortue Ahmeyim (GTA), développé à la frontière maritime de la Mauritanie et du Sénégal.

Le nouveau calendrier soumis par BP Mauritania Investments prolonge la date de livraison initiale de 11 mois, relève Golar LNG.

La force majeure avait été notifiée à Gimi Ms Corporation par BP dans la première semaine du mois d’avril 2020; la compagnie pétrolière britannique invoquant l’impact des mesures prises par les Etats pour limiter la propagation de la pandémie de coronavirus sur le développement du projet. L’entreprise indiquait que ces mesures ne lui permettaient plus de recevoir et connecter l’usine flottante de liquéfaction de gaz naturel (Floating Liquefied Natural Gas, FLNG) en 2022 comme initialement convenu lors de la commande de la plateforme le 26 février 2019.

Le contrat de la plateforme, baptisée FLNG Gimi, a été attribuée à Gimi Ms Corporation.

La confirmation du nouveau calendrier de projet révisé devrait faciliter la conclusion des discussions en cours avec les entreprises d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction et les banques de crédit concernant l’ajustement des calendriers de construction et de financement, selon le communiqué de Golar LNG

Le projet gazier GTA est piloté par BP et l’américain Kosmos Energy, en partenariat avec les compagnies pétrolières nationales de Mauritanie et du Sénégal. Le projet envisage la mise en place d’une infrastructure sous-marine d’extraction de gaz naturel, qui sera reliée par des pipelines de production à une plateforme flottante d’extraction, de stockage et de déchargement (FPSO). Cette plateforme FPSO traitera ensuite le gaz extrait et le renverra via un pipeline au terminal de liquéfaction flottant (FLNG).

La plateforme FLNG, dans sa première phase, aura la capacité de fournir 2,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) par an en moyenne, dans un champ dont le potentiel récupérable est estimé à environ 15 TCF (424,75 milliards de m3) de gaz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *