La Mauritanie satisfaite des conditions de partage des revenus qui seront tirés de l’exploitation du champ gazier Grand Tortue/Ahmeyim




L’accord conclu avec les sociétés BP et Kosmos Energy est l’un des meilleurs du genre dans le monde, a soutenu le ministre mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines, Abdel Vettah, lors d’une conférence de presse le 26 juillet. La Mauritanie pourra avoir jusqu’à 20% des recettes

 

Le ministre mauritanien du Pétrole, de l’Energie et des Mines, Mohamed Ould Abdel Vettah, a annoncé que la part de son pays dans les recettes de la production du gaz atteindrait 20% en vertu de l’accord conclu avec les sociétés chargées de l’exploitation de cette énergie.

Le ministre qui s’exprimait lors d’un point de presse, le 26 juillet dernier à Nouakchott, a ajouté que la Mauritanie, conformément à l’accord, verra ses revenus augmenter progressivement contre un rétrécissement graduel de ceux des sociétés en charge de l’exploitation.

Découvert en 2015, le champ gazier Grand Tortue/Ahmeyim, dont les réserves sont estimées entre 15 et 20 billions de pieds cubes, est exploité par un consortium composé de BP et Kosmos Energy.

L’accord conclu avec ces sociétés est l’un des meilleurs du genre dans le monde, a soutenu Ould Abdel Vettah avant de rappeler qu’il a été signé le 9 février 2018 entre la Mauritanie et le Sénégal sur la base d’un partage 50-50 des coûts de développement, de la production et même de la réhabilitation du champ pour chacun des deux pays.

L’accord prévoit également un plan d’action renouvelé chaque deux ans dans le but: de favoriser l’émergence de ressources nationales exploitables dans les deux Etats, de limiter le recours au personnel étranger et d’encourager la naissance de fournisseurs de prestations et de biens entre les deux Etats qui soient capables de satisfaire les exigences de l’industrie pétrolière, aussi bien en terme de qualité que de critères.

Au chapitre des retombées positives, le ministre mauritanien a aussi cité l’approvisionnement des marchés locaux en gaz naturel et la création par Nouakchott et Dakar d’une commission consultative pour faciliter la mise en œuvre du suivi de l’accord et traiter tous les aspects liés au développement du champ.

La première production du champ gazier Grand Tortue/Ahmeyim, à cheval entre la Mauritanie et le Sénégal, est attendue en 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *