Maurice lance un projet de 191 millions de dollars pour réduire sa dépendance aux énergies fossiles




Le projet soutenu par le Fonds vert pour le climat, le PNUD et l’AFD sera mis en oeuvre sur une période de huit ans

 

Le ministre de l’Energie et des Services publics de Maurice, Ivan Leslie Collendavelloo, a solennellement lancé, le 10 novembre dernier, un projet de 191 millions de dollars qui devrait permettrait à l’Etat insulaire de réduire sa dépendance aux énergies fossiles pour la production d’électricité.

La République de Maurice dépend à environ 80% de ses importations d’énergies fossiles (charbon et mazout) pour ses besoins en électricité.

Le projet lancé vendredi dernier va être mis en oeuvre sur une durée de huit ans.

Il devrait permettre de soutenir les objectifs nationaux visant à augmenter l’énergie renouvelable à 35% du mix énergétique d’ici 2025; et à réduire les émissions de CO2 de 4,3 millions de tonnes.

La première phase du projet va renforcer la capacité du réseau à utiliser l’énergie produite par les énergies renouvelables et apporter également un soutien institutionnel pour la mise en oeuvre de l’Agence pour les énergies renouvelables de Maurice. La deuxième phase va accompagner l’exploitation de l’énergie solaire à Agaléga, archipel situé à 1 000 km au nord de Maurice.

Les Fonds vont être fournis par diverses sources: le gouvernement mauricien lui même (plus de 123 millions de dollars); le  Fonds vert pour le climat (à travers une subvention de 28,2 millions de dollars); l’Agence française de développement (qui a fourni un prêt initial de 18,7 millions de dollars), le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD),  à travers une contribution de 1,4 million de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *