Maurel et Prom prend une participation de 20% dans deux blocs pétroliers en Angola




Le contrat présenté par le groupe pétrolier français mardi, 23 octobre, porte sur l’acquisition, à hauteur de 80 millions d’euros, de la participation de 20% détenue par AJOCO dans les blocs 3/05 et 3/05A

 

Le groupe pétrolier français Maurel et Prom a annoncé mardi, 23 octobre, qu’il allait prendre pied en Angola en rachetant une participation de 20% dans deux blocs pour au moins 80 millions de dollars.

Le contrat porte sur l’acquisition de la participation de 20% détenue par AJOCO (filiale contrôlée majoritairement par le japonais Mitsubishi) dans deux blocs en production et développement situés en eaux peu profondes au large de l’Angola: les blocs 3/05 et 3/05A.

La transaction s’élève à 80 millions de dollars, auxquels pourraient s’ajouter 25 millions de dollars en fonction des cours du pétrole et du développement des ressources des actifs, explique Maurel et Prom dans un communiqué.

Le groupe français, historiquement bien implanté au Gabon, profite d’« une familiarité avec ce bassin », a fait valoir son directeur général, Michel Hochard.

« C’est aussi une question d’opportunité: il y a une réflexion globale d’un ensemble de majors (grands groupes pétroliers, ndlr) qui sont en train de restructurer leur portefeuille et de s’alléger d’activités qui sont marginales », indique-t-il dans un entretien à l’AFP.

« Pour nous, c’est une opportunité au moment où l’Angola est en train d’évoluer » avec « une stratégie de réouverture vers des champs plus petits et marginaux qui ne sont pas nécessairement les champs de prédilection des grands opérateurs », fait-il valoir.

Maurel et Prom estime que la production nette sera de 4 600 barils par jour pour la participation de 20% dans le bloc 3/05.

Le bloc 3/05A renferme pour sa part deux champs exploitables et « offre des perspectives au travers du champ de Punja, une découverte importante en phase de pré-développement ».

Les deux champs sont exploités par la compagnie nationale, Sonangol.

Maurel et Prom est sous le contrôle du groupe indonésien Pertamina, qui veut en faire sa plateforme de développement international.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *