Maroc: l’entrée en service de Noor III en octobre 2018 permettra de finaliser le complexe solaire Noor Ouarzazate de 580 MW (Masen)




D’après l’échéancier présenté par le président de l’Agence marocaine pour l’énergie solaire, Mustapha Bakkoury, les autres centrales du complexe, notamment Noor II et Noor IV, seront opérationnelles en mai 2018

 

D’après les perspectives présentées jeudi par l’Agence marocaine pour l’énergie solaire (Masen), la finalisation du complexe solaire Noor Ouarzazate (580 MW) interviendra en octobre 2018 avec l’entrée en service de la centrale Noor Ouarzazate III (150 MW).

Suivant l’échéancier présenté par le président de Masen, Mustapha Bakkoury, au roi du Maroc, les centrales Noor Ouarzazate II (200 MW) et Noor Ouarzazate IV (70 MW) seront opérationnelles en mai 2018.

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a présidé, le 26 avril 2018 au palais royal de Rabat, une rencontre dédiée à l’examen de l’état d’avancement des projets d’énergies renouvelables mis en oeuvre par l’Agence marocaine pour l’énergie solaire (Masen)

Masen est une société à capitaux publics créée en 2010, pour la mise en oeuvre du Plan solaire marocain Noor “à chaque étape de la chaîne de valeur”.

La première phase du Plan avait été initiée avec la mise en service, en février 2016, de la première centrale (NOORo I).

L’entrée en service de Noor III marquera la finalisation du complexe solaire Noor Ouarzazate (580 MW), a affirmé Mustapha Bakkoury.

Le programme solaire marocain (le Programme « NOOR ») a pour objectif de développer, d’ici à l’horizon 2020, une capacité de production électrique d’au moins 2 000 MW dans le pays à travers des projets intégrés d’énergie solaire à grande échelle répartis sur plusieurs sites.

La mise en valeur de ce potentiel a été prévue sur plusieurs sites, à l’instar de: Ouarzazate (580 MW), Laayoune (80 MW), Boujdour (20 MW), Midelt (500 MW) et Tata (500 MW).

Les centrales de Noor Laayoune I et Noor Boujdour I seront opérationnelles “au cours du mois de juin de cette année”, a déclaré le président de la Masen.

Mustapha Bakkoury a également présenté au roi du Maroc le projet Noor PV II, portant sur une capacité de plus de 800 MW et qui s’étendra sur plusieurs provinces: Laayoune, Boujdour, Taroudant, Kelaa des Sraghna, Khouribga, Lhajeb, Guercif, Sidi Bennour et Jerada; en complément des grands complexes solaires intégrés pour optimiser le mix technologique national et contribuer à un développement territorial plus élargi.

D’après l’agence MAP, à l’issue de la rencontre du 26 avril, Mohamed VI s’est dit satisfait de l’état d’avancement enregistré à ce jour sur l’ensemble des composantes du plan national des énergies renouvelables et a prescrit de maintenir et de renforcer la mobilisation des différentes équipes pour faire des énergies renouvelables une véritable locomotive économique du royaume.

Cette séance de travail s’inscrit dans le cadre d’un suivi régulier, par Mohamed VI, de la stratégie énergétique du Maroc en matière d’énergies renouvelables. La dernière rencontre de ce type avait eu lieu le 26 janvier 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *