Mali : bientôt une centrale solaire de 33 mégawatts à Ségou




Le projet de 48,4 millions d’euros est piloté par Ségou Solaire S.A., société constituée par le norvégien Scatec Solar, le fonds IFC InfraVentures et la société Africa Power

 

Le directeur général de la société Ségou Solaire S.A., Paul François Gauvin (photo, g) et le ministre de l’Energie et de l’Eau du Mali, Sambou Wague (photo, d), ont signé, le 30 mai dernier à Bamako, un avenant au contrat de concession de la centrale solaire de Ségou (33 MW).

L’événement a eu lieu en présence de la Première ministre du royaume de Norvège, Erna Solberg, en visite au Mali, et du chef de gouvernement Boubou Cissé.

Le projet bénéficie d’un soutien de l’Agence norvégienne de coopération pour le développement (Norwegian Agency for Development Corporation en anglais, NORAD). Son coût total est estimé à 48,4 millions d’euros.

Le financement devrait provenir des institutions de financement du développement (16,3 millions d’euros); du programme de Valorisation à grande échelle des énergies renouvelables (Scaling-Up Renewable Energy Program, SREP), porté par l’IFC et la BAD (20 millions d’euros); et des fonds propres des actionnaires de la société du projet (12,1 millions d’euros).

La structure du financement est conçue sous un ratio d’endettement/fonds propres de 75:25.

Le capital de la société du projet est détenu par le producteur indépendant d’électricité norvégien Scatec Solar (51%), le fonds IFC Infraventures de la Banque mondiale (30%) et la société Africa Power (19%).

La centrale solaire de Ségou bénéficie d’un contrat d’achat d’électricité signé avec l’entreprise publique Energie du Mali (EDM) en juillet 2015.

Scatec Solar assurera les services d’ingénierie, d’approvisionnement, de construction, d’exploitation et de maintenance de la centrale.

Avec ses 33 mégawatts, la centrale fournira environ 05% de la production nationale d’électricité du Mali. La production annuelle de l’usine sera d’environ 57 GWh. Selon les porteurs du projet, elle permettra d’éviter l’émission de 33 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *