L’OPEP prolonge ses quotas de production jusqu’en décembre 2018




L’Organisation des pays exportateurs de pétrole a décidé, le 30 novembre à Vienne, de prolonger l’accord de réduction de pétrole jusqu’en fin d’année prochaine

 

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et 10 pays partenaires (Azerbaïdjan, Bahreïn, Brunei Darussalam, Kazakhstan, Malaisie, Mexique, Sultanat d’Oman, Russie, Soudan, Soudan du Sud)  ont convenu, jeudi à Vienne, de prolonger leur accord de limitation de la production pétrolière jusqu’en décembre 2018.

En tout, 24 pays, comptant pour quelque 60% de l’offre mondiale, vont donc continuer à tailler dans leur production à hauteur de 1,8 million de barils par jour au total, comme ils s’y efforcent depuis leur accord conclu il y a un an.

Pour rappel: en fin d’année 2016, les 14 pays membres de l’OPEP et 10 pays-non membres sucscités avaient décidé de réduire leur production de pétrole afin d’alléger les excédents de stock sur les marchés. Les premiers s’étaient engagés à baisser leur production de 1,2 Mbpj et les seconds à près de 0,6 Mbpj (558 000 Mbpj précisément), pour une durée de 06 mois, à compter du 01er janvier 2017.

En mai 2017 ces producteurs avaient prolongé leur « Déclaration de coopération » de neuf mois supplémentaires, avec effet à partir du 01er juillet 2017. Ce pacte sur les quotas devait donc prendre fin en mars 2018, avant le nouvel engagement pris à Vienne le 30 novembre.

L’objectif, en prolongeant l’accord jusqu’en fin d’année 2018, selon l’OPEP, est de « rééquilibrer l’offre et la demande ».

En juin 2018, l’Organisation étudiera néanmoins l’opportunité d’ « ajuster » les mesures prises en fonction des conditions du marché et des progrès réalisés.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *