L’initiative Desert to Power bénéficiera du plan d’action de partenariat entre la BAD et la BEI




Dans le cadre des engagements convenus le 20 janvier, la Banque européenne d’investissement fournira son expertise pour la sélection des projets; elle cherchera aussi des subventions de l’UE en faveur des projets de centrales retenus

 

 

L’initiative Desert to Power (D2P) de la Banque africaine de développement (BAD) va bénéficier du soutien de la Banque européenne d’investissement (BEI) dans le cadre d’un plan d’action de partenariat signé entre les deux institutions financières multilatérales le 20 janvier 2021.

L’engagement a été signé hier au cours d’une cérémonie virtuelle par la vice-présidente principale par intérim de la BAD, Bajabulile Swazi Tshabalala (photo, d) et le vice-président de la BEI, Thomas Östros (photo, g).

Le plan d’action prévoit des actions à mener d’ici à 2022 pour dynamiser la coopération entre les deux institutions et leurs actions en Afrique.

Parmi les domaines retenus, figurent les investissements dans les infrastructures et le changement climatique, à l’instar de l’initiative Desert to Power. Au niveau de D2P, la BEI cherchera à mobiliser des subventions de l’UE pour la préparation des projets. Elle fournira aussi l’expertise de ses équipes pour la sélection des projets, et partagera avec la BAD les résultats d’une étude menée avec l’Alliance solaire internationale (ASI) sur les appareils domestiques hors réseau, d’après les détails fournis dans le plan d’action.

Les domaines de coopération convenus globalement entre la BEI et la BAD concernent “la lutte contre les effets du changement climatique et la viabilité environnementale, les investissements novateurs de grande ampleur dans des infrastructures de qualité, les infrastructures et les services pour les technologies de l’information et de la communication, l’inclusion financière prenant en compte l’égalité des sexes et visant à l’autonomisation des filles et des femmes, l’éducation, la formation et la santé.”

Le projet D2P, lancé par la BAD en 2018, a pour ambition de développer 10 000 MW de nouvelles capacités solaires sur le continent d’ici à 2025, pour fournir l’électricité à 250 millions de personnes d’ici, dont au moins 90 millions de personnes connectées au réseau électrique pour la première fois. L’initiative cible 11 pays: Burkina Faso, Djibouti, Erythrée, Ethiopie, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Soudan et Tchad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *