Libye: la production pétrolière nationale déjà à moins de 100 000 barils par jour (NOC)




La production a chuté de plus de 1,2 million de barils à 91 108 barils au 15 mars 2020 selon la Compagnie pétrolière nationale. En cause: la fermeture des ports et champs pétroliers par les chefs tribaux dans l’est du pays

 

La production quotidienne de pétrole en Libye a chuté de plus de 1,2 million de barils à moins de 100 000 barils en raison de la fermeture des ports et champs pétroliers par les chefs tribaux dans l’est du pays, en signe de protestation contre le Gouvernement d’union nationale (GNA) soutenu par l’ONU, a déclaré lundi 16 mars la Compagnie pétrolière nationale (NOC).

« La production de pétrole et de gaz en Libye a baissé continuellement. La production pétrolière est maintenant de 91 108 barils par jour, en date du dimanche 15 mars 2020. La restriction forcée de la production a entraîné des pertes de financement dépassant 3 276 183 429 dollars depuis le 17 janvier », a indiqué la NOC.

« Nous appelons les responsables de la fermeture à lever immédiatement le blocus imposé et à épargner aux travailleurs du secteur pétrolier et aux citoyens de nouvelles souffrances. Nous appelons le reste des organes de l’Etat à maintenir les réserves financières restantes et à réduire leurs dépenses », a demandé la compagnie.

Les chefs tribaux de l’est de la Libye ont fermé en janvier les ports et champs pétroliers, accusant le GNA d’utiliser les revenus du pétrole pour soutenir des groupes armés contre l’Armée nationale libyenne (ANL), basée dans l’est du pays.

L’ANL mène une campagne militaire dans et autour de Tripoli, pour s’emparer de la ville et renverser le GNA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *