Libye/Fermeture des champs et ports pétroliers: 4,3 milliards USD de pertes à fin avril 2020




Estimations de la Compagnie pétrolière nationale de Libye (NOC) depuis le début du blocus, le 17 janvier

 

La production de pétrole en Libye est tombée à 95 077 barils par jour au 28 avril, selon les données présentées dans le bulletin de la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) le 29 avril.

D’après la NOC, les dommages à l’économie libyenne ont quant à eux atteint 4,3 milliards de dollars (4 348 518 033 USD dans le détail) depuis le 17 janvier, date de fermeture des ports et des puits pétroliers dans l’est du pays par les milices du général à la retraite Khalifa Haftar.

Selon la déclaration écrite de la NOC (responsable de l’extraction, du traitement, de la distribution et de l’exportation du pétrole et du gaz naturel en Libye), environ 110 millions de barils de production de pétrole ont été perdus entre le 17 janvier et le 28 avril 2020.

Le pays riche en or noir a dû importer du pétrole en raison de la réduction de la production et cette situation a ajouté une charge supplémentaire sur le budget de l’État libyen, l’autorité pétrolière du pays appelant à « rouvrir les installations pétrolières à la production afin que tous les Libyens puissent bénéficier de l’approvisionnement en pétrole ainsi que d’une économie stable ».

La NOC note également que des pénuries de carburant ont commencé dans la capitale Tripoli et dans certaines villes du sud du pays.

Le bulletin souligne la difficulté d’envoyer du carburant dans les régions du sud, en raison des conflits.

En Libye, des groupes pro-Haftar bloquent la plupart des sites et terminaux pétroliers depuis le 17 janvier accusant le gouvernement d’entente nationale (GNA) d’utiliser les revenus du pétrole pour soutenir des groupes armés contre l’Armée nationale libyenne (ANL), basée dans l’est du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *