Libye: 8,2 milliards de dollars de pertes à cause de la fermeture des ports et champs pétroliers (NOC)




Statistiques de la Compagnie nationale libyenne de pétrole au 12 août 2020

 

 

La compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé, le 12 août, que la fermeture forcée des ports et des champs pétrolifères avait déjà engendré des pertes estimées à 8,2 milliards de dollars.

Le 12 juillet dernier le porte-parole de la milice de Khalifa Haftar, Ahmed Al Mismari, avait insisté sur la fermeture de ces institutions en dépit de l’annonce de la NOC de la levée de la “force majeure” sur ses exportations.

Le statut de “force majeure” est déclaré par les institutions pétrolières lorsqu’elles ne sont plus en mesure de respecter les engagements en raison de “circonstances en dehors de leur volonté”, afin d’éviter toute poursuite pour non-respect des contrats de vente.

Des chefs tribaux de l’est de la Libye ont fermé les terminaux pétroliers et les champs pétrolifères en janvier, accusant le gouvernement d’union nationale à Tripoli, soutenu par l’ONU, d’utiliser les revenus pétroliers pour soutenir les groupes armés contre l’Armée nationale libyenne (ANL), la puissante milice de Khalifa Haftar.

La situation a poussé la NOC à annoncer le statut de “force majeure”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *