Les projets énergétiques de la Cemac ciblés par l’emprunt obligataire 2020-2027 de la BDEAC




Sur les 50 projets matures identifiés par la Banque de développement des six pays de la sous-région, trois concernent le secteur de l’énergie

 

 

Le projet de construction des metro-grids (centrale hybride + réseau électrique urbain pour des villes de plus de 25 000 habitants) à Mongo et Ati (Tchad), la construction de la centrale hydroélectrique de Sendje (Guinée équatoriale) et l’aménagement hydroélectrique de Lom Pangar (Cameroun) sont les principaux projets d’énergie identifiés dans l’émission d’obligations faite par la BDEAC.

La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale a en effet lancé, depuis le 21 décembre et ce jusqu’au 29 décembre 2020, un emprunt obligataire par appel public à l’épargne dénommé “BDEAC 5,45% net 2020-2027”, en vue de collecter 100 milliards de F CFA (environ 152,28 millions d’euros) sur le marché financier de la sous-région.

Les obligations ont une maturité de 7 ans et les souscriptions sont rémunérées à un taux d’intérêt annuel de 5,45% net d’impôts et taxes.

L’opération fait partie d’un programme d’emprunt par émission des titres sur le marché financier régional de l’Afrique centrale pour un montant global de 300 milliards de F CFA sur trois ans (2020-2022), soit 100 milliards de F CFA par année à compter de 2020.

D’après le document d’information de l’opération – qui donne des précisions aux investisseurs potentiels – les fonds serviront à financer des projets des secteurs public et privé, dont certains identifiés dans la liste des projets intégrateurs prioritaires du Programme économique régional (PER) de la Cemac.

Cinquante projets au total, “arrivés à maturation” et “en cohérence avec le plan stratégique 2017-2022 de la BDEAC”, sont listés dans le document dont les trois du secteur de l’énergie présentés plus haut.

La BDEAC recourt à la levée des capitaux sur le marché financier pour financer ses opérations, en complément de ses fonds propres et des lignes de crédit extérieures.

La Banque de développement de la Cemac finance des activités menées dans les six pays de la sous-région: Centrafrique, Tchad, Gabon, Cameroun, Guinée équatoriale, Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *