Côte d’ivoire: le kWh d’électricité de la centrale biomasse Biovea (46MW) sera cédé à 62 FCFA, minimum




L’Etat ivoirien, la société Biokala et son partenaire technique EDF se sont accordés sur le tarif le 30 novembre à Abidjan. La centrale exploitera les résidus de plantations de palmiers à huile

 

L’Etat de Côte d’Ivoire et la société Biokala, filiale du groupe Sifca, ainsi que son partenaire technique Electricité de France (EDF) se sont accordés, jeudi à Abidjan, sur le prix de cession de l’électricité produite par la centrale biomasse Biovea. Les deux parties ont convenu d’un “minimum acceptable” de 62 F CFA/kWh.

La signature de l’accord tarifaire a eu lieu, du côté de l’Etat, en présence du ministre du Pétrole, de l’Energie et du Développement de l’énergie renouvelable, Thierry Tanoh; du ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable, Anne Désirée Ouloto; et du ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné.

Le projet Biokala, initié par David Billon en 2012 au sein de la société éponyme, est basé sur la valorisation des résidus issus des plantations de palmiers à huile, industrielles et villageoises, sur un verger de près de 165 000 ha.

En 2014, Biokala a été repris par Sifca et le groupe a signé un accord de construction avec EDF pour la réalisation de la centrale.

La centrale Biovea, située à Ayebo, département d’Aboisso (sud-est de la Côte d’Ivoire), est dôtée d’une puissance de 46 MW avec 337 GWH d’énergie annuelle exportable sur le réseau interconnecté. Elle permettra de traiter 476 000 tonnes de résidus issus des plantations, en induisant l’achat d’environ 25 milliards de F CFA de biomasse auprès des populations.

La sous-traitance devrait par ailleurs donner des opportunités évaluées à 55 milliards de F CFA, sur les 25 ans de durée de vie de la centrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *