Kenya: déjà trois producteurs indépendants identifiés pour commercialiser 105 MW à partir du projet géothermique de Menengai




Les entreprises Quantum Power East Africa GT Menengai, Sosian Menengai Geothermal et Orpower 22 Limited vont construire chacune des centrales électriques de 35 MW, d’après les indications données par le président de la BAD sur le site le 21 juillet

 

De premiers producteurs indépendants d’électricité (Independent Power Producers en anglais, IPP) vont bientôt commencer à construire des centrales pour exploiter la chaleur produite par les installations du projet géothermique de Menengai, a annoncé le président de la Banque africaine de développement (BAD) le 21 juillet.

Akinwusi Adesina était sur le site qui abrite les forages et les installations du projet samedi dernier, dans le comté de Nakuru, à environ 180 km au nord-ouest de la capitale Nairobi.

Le président de la BAD a cité trois IPP: Quantum Power East Africa GT Menengai, Sosian Menengai Geothermal et Orpower 22 Limited. Il est envisagé par chacun de ces producteurs la construction d’une centrale électrique de 35 MW, en vue de fournir une offre combinée de 105 MW. Quantum Power East Africa devrait démarrer les travaux en premier dès septembre 2018, grâce à un appui financier de la BAD.

En chantier depuis 2011, le projet géothermique de Menengai, constitué de plusieurs forages, envisage de générer assez de chaleur pour fournir 400 MW à partir de centrales développées par des IPP sur le site.

Le développement de l’énergie géothermique au Kenya est assuré par la Geothermal Development Company (GDC).

La BAD a investi 112 millions de dollars dans le projet Menengai dès son lancement en 2011

Le projet comprenait deux principales phases: une première pour le développement de puits et la seconde pour la mise en place de systèmes de collecte de la chaleur. Elle sera fournie aux IPP par GDC.

Le coût global du projet a été établi à 746 millions de dollars. Les financements proviennent de la BAD, l’Agence française de développement (AFD), la Banque européenne d’investissement (BEI) et le gouvernement kenyan.

Une fois achevé, le projet géothermique de Menengai permettra de répondre aux besoins en électricité de 500 000 ménages dont 70 000 en zone rurale et 300 000 petites entreprises.

Le Kenya, selon des données de la BAD, dispose d’un potentiel géothermique de 7 000 MW. Le gouvernement ambitionne d’augmenter la capacité installée à partir de la géothermie (30% du mix électrique actuel, soit environ 653 MW) à 1 700 MW d’ici 2020 et à 5 530 MW d’ici 2031.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *