Kenya : un prêt de 18,17 millions de dollars approuvé par la BAD pour la centrale solaire de Kopere (50 MW)




Le projet est exécuté sur le terrain par le producteur indépendant français d’énergie renouvelable Voltalia

 

La Banque africaine de développement (BAD) a décidé d’accorder un prêt de premier rang de 18,17 millions de dollars au projet de centrale solaire de Kopere (50 MWc), implémenté par la société française Voltalia à Kopere, dans le comté de Nandi, à environ 300 km au nord-ouest de Nairobi, capitale du Kenya.

Dans l’annonce y relative publiée le 30 novembre, la Banque a indiqué qu’elle est également en train de négocier un prêt concessionnel de 11,6 millions de dollars pour le projet, auprès du Programme de valorisation à grande échelle des énergies renouvelables (Scaling-up Renewable Energy Program en anglais, SREP), un fonds d’investissement climatique.

Le parc solaire de Kopere pourra générer un productible de 106 GWh par an et fournir de l’électricité à environ 600 000 personnes connectées au réseau.

Voltalia a signé un contrat de vente d’électricité de 20 ans avec Kenya Power and Lightning Company (KPLC), la compagnie nationale de transport, distribution et vente d’électricité du Kenya.

Kopere fait partie des projets bénéficiant de la politique des Tarifs de rachat garantis dans les énergies renouvelables (Renewable Energy Feed-in-Tariff) du Kenya.

Selon des données de la BAD, la capacité installée du Kenya est estimée à 1 591 MW, composée essentiellement d’hydroélectricité (49%), énergie géothermique (29%) et groupes alimentés au diesel (21%).

Le gouvernement kenyan compte atteindre l’accès universel à l’électricité dans le pays d’ici 2020 (contre 70% en 2017).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *