Kenya: 35 blocs pétroliers ouverts aux enchères

Ces blocs, onshore et offshore, se trouvent dans le comté côtier de Lamu (sud-est), selon le secrétaire permanent du ministère kenyan du Pétrole et des Mines Andrew Kamau

 

Le Kenya a ouvert 35 blocs pétroliers aux investisseurs du secteur de l’exploration pétrolière, a annoncé le 03 mai dernier le secrétaire permanent du ministère du Pétrole et des Mines Andrew Kamau.

Ces blocs, situés à terre et au large, se trouvent dans le comté côtier de Lamu (sud-est), a précisé M. Kamau.

Le pays a fait de grandes avancées dans sa phase de production pilote (Early Oil Pilot Scheme, EOPS), dans le cadre de laquelle des barils de pétrole brut ont été livrés via le pipeline d’exportation de pétrole brut Lokichar-Lamu, selon M. Kamau.

D’après le responsable kenyan, depuis le lancement de l’EOPS, le transport routier de pétrole brut entre Lokichar, dans le comté aride de Turkana (nord-ouest), et la ville portuaire de Mombasa (sud-est) a considérablement augmenté.

M. Kamau a fait savoir que la décision finale concernant les investissements était attendue avant la fin de l’année et que les premières exportations de pétrole étaient prévues en 2021.

Le secrétaire permanent du ministère du Pétrole et des Mines a indiqué que l’évaluation de l’impact environnemental par l’Autorité nationale de gestion de l’environnement, qui permettra le bon déroulement des opérations dans les champs pétrolifères, était presque terminée.

L’exploration pétrolière au Kenya a commencé il y a plusieurs décennies. A ce jour, 94 puits au total ont été creusés, 63 blocs d’exploration pétrolière référencés au journal officiel et 30 blocs octroyés sous forme de licences.

Le Kenya a découvert son premier site de pétrole brut en 2012 dans le sud du bassin de Lokichar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *