Le Japon accorde un prêt de 668 millions de dollars au Fonds africain de développement




Le financement signé par la BAD avec la JICA est destiné à la 15e reconstitution des ressources du FAD, qui couvre la période 2020 – 2022

 

 

L’Agence de coopération internationale du Japon (JICA) a octroyé au Fonds africain de développement (FAD) un prêt de 73,6 milliards de yens (668,1 millions de dollars).

L’accord de prêt a été signé le 16 février dernier en Côte d’Ivoire, au cours d’une cérémonie virtuelle, par le représentant de JICA en Côte d’Ivoire, Fujino Kojiro, et la vice-présidente principale par intérim de la BAD, Bajabulile Swazi Tshabalala.

Le financement s’inscrit dans le cadre de la 15e reconstitution des ressources du Fonds africain de développement (FAD-15), approuvée en décembre 2019 par les 32 Etats donateurs du Fonds.

Le prêt concessionnel du Japon représente à peu près 10% des ressources totales du FAD-15 (7,5 milliards de dollars).

Les ressources du FAD sont reconstituées chaque trois ans.

Le FAD-15 couvre la période 2020 – 2022. D’ici à la fin de cette période, la BAD envisage la réalisation de 28 km de nouvelles lignes électriques ou de lignes réhabilitées, l’accès à l’eau et aux installations sanitaires pour environ 9 millions de personnes, le développement de micro, petites et moyennes entreprises générant 1,6 milliard de dollars de chiffre d’affaires.

Le FAD-15 cible aussi l’égalité des sexes, la lutte contre le changement climatique, le secteur privé, la bonne gouvernance, les infrastructures.

Le FAD est le guichet de financement concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD). Il assiste des pays à revenu faible du continent africain avec des prêts et dons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *