Démission de Jabu Mabuza, PCA de la compagnie publique d’électricité d’Afrique du Sud




Sa démission présentée le 10 janvier intervient quelques jours après l’arrivée d’un nouveau PDG, Andre de Ruyter, à la tête d’Eskom, qui produit environ 95% de l’électricité du pays

 

Le président du conseil d’administration de la compagnie d’électricité sud-africaine Eskom, Jabu Mabuza (photo), a démissionné vendredi 10 janvier, faute d’avoir tenu sa promesse de faire cesser les délestages qui entravent la croissance du pays, a annoncé la présidence sud-africaine.

Cette démission surprise intervient quelques jours après l’arrivée d’un nouveau PDG, Andre de Ruyter à la tête de la compagnie publique, qui produit environ 95% de l’électricité du pays.

Le pays le plus industrialisé d’Afrique a repris ses délestages au cours du week-end après une trêve de trois semaines.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa avait attribué le 11 décembre une partie des coupures d’électricité, les pires qu’ait connu la première puissance industrielle du continent, à des « actes de sabotage ».

« Il y a eu des actes de sabotages, du sabotage qui s’est traduit par la perte (…) de 2 000 mégawatts », avait déclaré M. Ramaphosa, qui avait dû rentrer précipitamment d’Egypte à cause de cette crise de l’électricité.

L’essentiel de l’électricité produite par Eskom provient de centrales à charbon vieilles et mal entretenues, ainsi que de décennies de mauvaise gestion et de corruption présumée.

Le groupe croule sous une dette de 28 milliards d’euros et a annoncé en juillet une perte nette record de 20,7 milliards de rands (1,3 milliard d’euros) pour l’exercice qui s’est achevé en mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *