Le président malien Ibrahim Boubacar Keita porté à la tête de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal




Il a été élu lors de la 18e Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’OMVS, tenue le 07 décembre à Bamako, pour un mandat de deux ans

 

Le chef d’Etat malien Ibrahim Boubacar Keita (photo) a succédé, le 07 décembre dernier à Bamako, au président sénégalais Macky Sall, à la présidence de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS).

Il a été élu au cours de la 18eme session ordinaire de l’instance, pour un mandat de deux ans.

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement du Sénégal, Serigne Mbaye Thiam, a quant à lui été nommé président du Conseil des ministres de l’OMVS, en remplacement du ministre de l’Energie de la République de Guinée, Cheik Taliby Sylla, pour la même durée de mandat.

Les travaux organisés à Bamako ont permis d’examiner certains projets, à l’instar de la mobilisation des financements pour la réalisation des projets d’aménagement hydroélectrique de Koukoutamba (294 MW) et de Gourbassi, et la réalisation du projet de navigation sur le fleuve Sénégal.

Parmi les priorités énoncées dans le communiqué final des travaux, figurent : « la concrétisation du volet navigation, la réalisation du potentiel en énergie, la mise en œuvre de la réforme institutionnelle [de l’OMVS, NDLR], l’adoption d’un système autonome de financement de l’Organisation », entre autres.

L’OMVS, qui regroupe quatre pays – Mali, Mauritanie, Sénégal, Guinée – œuvre à unir les efforts de ses membres pour maîtriser la disponibilité de l’eau du bassin du fleuve Sénégal et rechercher les moyens d’une exploitation rationnelle et coordonnée des ressources du bassin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *