La Guinée Conakry fait le pari d’ajouter 1000 MW d’électricité d’ici 2020




Le président de la République de Guinée, Alpha Condé, juge cette ambition réalisable au vu des projets hydroélectriques en cours dans le pays

 

La Guinée pourrait avoir, d’ici 2020, 1 000 MW de capacités supplémentaires au regard des projets hydroélectriques menés actuellement dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Le président de la République, Alpha Condé (photo), s’est personnellement engagé devant “la face de l’Afrique et du monde” à la réalisation de ces projets, le 20 janvier dernier à Timby-Tounny (préfecture de Pita en Moyenne Guinée), lors du lancement de l’opération d’électrification rurale.

“Je peux vous dire, et à la face de l’Afrique et du monde, que d’ici 2020 nous aurons fait 1000 mégawatts (MW) de capacités hydroélectriques. C’est-à-dire 10 fois plus que la Guinée en a eu en 100 ans”, a déclaré le chef d’Etat guinéen dans son discours.

Alpha Condé a précisément évoqué un certain nombre de réalisations et projets: le barrage de Kaléta (240 MW), mis en service en 2015; le barrage de Souapiti (515 MW) en construction; le barrage d’Amarya (300 MW), en projet; le barrage de Koukoutamba (300 MW) en projet.

La Guinée dispose d’un potentiel hydroélectrique de 6 000 MW, dont moins de 5% exploité, selon les données du Centre pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique de la Cedeao (ECREE).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *