Sénégal: “très gros contrat” remporté par Subsea Integration Alliance pour l’exploitation du champ Sangomar




L’alliance entre Subsea7 et OneSubsea va réaliser les infrastructures sous-marines qui permettront en 2023 la mise en production du champ: 23 puits et de nombreuses autres structures

 

Subsea Integration Alliance – alliance entre les entreprises britannique Subsea 7 et américaine OneSubsea – a remporté un “très gros contrat” pour la réalisation des infrastructures sous-marines de la phase 1 du développement du champ Sangomar, au large du Sénégal, a informé la partie britannique le 10 janvier dernier.

Subsea 7 qualifie un contrat de “très gros contrat” lorsque la part de l’entreprise dans l’engagement est comprise entre 500 millions et 700 millions de dollars. 

Le contrat, confirmé au cours de la première décade du mois de janvier 2020 après la décision finale d’investissement, couvre l’ingénierie, l’approvisionnement, la construction, le transport et l’installation du dispositif SURF (ombilicaux, risers et flowlines sous-marins) et des systèmes de production sous-marins associés.

Le développement comprendra “23 puits [dont 11 puits producteurs, 10 puits d’injection d’eau et deux d’injection de gaz, NDLR], 107 km de conduites rigides, 28 km d’élévateurs flexibles et 45 km d’ombilicaux dans des profondeurs d’eau comprises entre 700 et 1 400 mètres”, a précisé Subsea 7.

Le projet sera conçu dans les Subsea 7 Global Project Centre à Sutton (Royaume-Uni) et Suresnes (France). Une base au Sénégal servira à la réception/stockage et au test des équipements.

Les travaux en mer se dérouleront entre 2021 et 2023, selon le calendrier présenté par Subsea 7.

La première production de pétrole à partir de Sangomar, champ en mer situé à environ 100 km au sud de la capitale sénégalaise Dakar, est prévue en 2023. Elle sera effectuée à l’aide d’un FPSO dont la livraison sera faite par la société japonaise Modec.

Le champ Sangomar (ancien champ SNE) est situé dans les blocs Sangomar Offshore et Sangomar Deep Offshore, au large du Sénégal. Il est mis en valeur par la joint-venture RSSD (Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Deep Offshore).

La joint-venture RSSD est formée par la compagnie australienne Woodside Energy – opérateur avec une participation de 35% -; Capricorn Senegal Limited, filiale de l’entreprise écossaise Cairn Energy PLC (40%); l’entreprise australienne FAR Ltd (15%) et la Compagnie nationale pétrolière du Sénégal Petrosen (10%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *