Cameroun: le gouvernement veut améliorer le taux d’accès des populations au gaz domestique

Le gouvernement envisage de faire passer ce taux à 40% dans les zones urbaines et à 15% dans les zones rurales en 2018

 

Le gouvernement camerounais envisage d’accroître le taux d’accès des populations au gaz domestique, faisant passer ce taux “de 30% à 40% en zone urbaine et de 14% à 15% en zone rurale”, a déclaré le Premier ministre, le 29 novembre à l’Assemblée nationale.

Philémon Yang présentait à l’occasion, aux députés, le Programme économique, financier, social et culturel du gouvernement pour l’exercice 2018.

Au chapitre des perspectives en matière de production d’énergie, le Premier ministre a aussi annoncé que le Cameroun prévoit l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique “à hauteur de 05%”.

Mesures prises pour le gaz domestique

En juin 2017, les ministères du Commerce et des Finances ont pris des mesures fiscalo-douanières afin d’inciter les marketers à baisser les prix de consignation des bonbonnes et de permettre ainsi à plus de personnes de pouvoir se procurer une bouteille de gaz. Il a concrètement été décidé d’appliquer une exonération de la TVA de 20% et une réduction des droits de douane se situant autour de 10% sur le coût à l’importation de la bouteille.

Par ailleurs, la Société nationale des Hydrocarbures (SNH) a annoncé la mise en service prochaine d’une usine flottante de liquéfaction de gaz naturel à Kribi (Sud-Cameroun) qui va fournir une “offre additionnelle de 30 000 tonnes par an de gaz naturel liquéfié (GPL), communément appelé gaz domestique” afin de “réduire le déficit observé sur le marché national”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *