Cameroun: d’après le gouvernement, le taux d’accès à l’électricité oscille entre 60 et 70%




Ce taux est “plus bas en zone rurale”, selon les données présentées par le ministre de l’Eau et de l’Energie début janvier 2018

 

Au Cameroun, 60 à 70% des populations auraient accès à l’électricité, selon le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Basile Atangana Kouna, qui a évoqué ces statistiques dans une interview accordée à la presse publique ce 05 janvier 2018.

“L’Etat et ses partenaires privés ont consenti d’énormes moyens financiers ces dernières années dans les investissements dans le domaine de la production (Lom PangarMemve’ele, Mekin, centrales thermiques de Kribi et Programme thermique d’urgence), du transport de l’électricité (augmentation des capacités de transformation, extension de réseau…) et de la distribution de l’électricité (avec une moyenne de plus de 100 000 nouveaux abonnés par an). Malgré tous ces efforts, seulement 60 à 70% des populations ont accès à l’électricité. Ce taux est encore plus bas en zone rurale”, a confié le Minee.

Le Minee se veut cependant confiant quant à l’amélioration de la couverture du pays en énergie électrique, en tenant compte d’un certain nombre de projets adoptés et de chantiers en cours.

“Notre pays vient d’actualiser son Plan de développement du secteur de l’électricité à l’horizon 2035 (PDSE) et surtout, de valider son Plan directeur de l’électrification rurale (PDER), qui est sa boussole à l’effet d’obtenir un taux d’accès à l’électricité de 100%. L’année 2018 sera donc l’occasion de mettre en œuvre le PDER, de poursuivre les investissements en cours (Memve’ele, Bini à Warack), de démarrer de  nouveaux  projets  de  production (Nachtigal AmontSong Dong…), de transport (augmentation des capacités des postes de Bekoko et d’Oyomabang, construction de nouvelles lignes de transport telles que Ahala-Abong Mbang, Edéa-Yaoundé, Garoua-Maroua…) et de distribution (branchements, extension de réseaux, poursuite des remplacements des poteaux bois défectueux, déploiement d’équipement de dépannage  dans certaines zones reculées pour pallier les défections des réseaux de distribution…)”, a détaillé le ministre de l’Energie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *