Ghana: 1,5 million de dollars du SEFA pour renforcer la politique gouvernementale dans les énergies renouvelables




La subvention du Fonds des énergies durables pour l’Afrique servira à financer la préparation des études techniques, financières et réglementaires pour faciliter les investissements dans le secteur

 

La Banque africaine de développement (BAD), qui administre le Fonds des énergies durables pour l’Afrique (SEFA), a récemment approuvé une enveloppe de 1,5 million de dollars pour le renforcement des actions gouvernementales liées à la promotion des énergies renouvelables au Ghana.

Le Ghana s’est doté d’une loi sur les énergies renouvelables en 2011 (Renewable Energy Act 2011), mais des “obstacles” empêchent encore le secteur privé de s’engager pleinement dans le secteur, commente la BAD dans un communiqué publié le 26 septembre dernier.

Cette subvention du SEFA (Sustainable Energy Fund for Africa en anglais) va servir à financer la préparation des études techniques, commerciales, financières et réglementaires liées à l’exploitation des énergies renouvelables dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Les fonds débloqués par le SEFA permettront également de mener des études d’intégration au réseau à partir des projets d’énergies renouvelables et de renforcer les capacités du secteur public dans le domaine.

Le gouvernement ghanéen envisage de produire 10% de la demande nationale d’électricité à partir des énergies renouvelables (solaire, éolien, biocarburants) à l’horizon 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *