GERD: deuxième remplissage du barrage en juillet et août 2021 (PM éthiopien)

Déclaration faite par Abiy Ahmed, qui assure que l’Ethiopie continue résolument dans son projet d’exploiter le Grand barrage de la renaissance sans “nuire aux pays situés en aval” du Nil qui critiquent ce projet hydroélectrique

 

Abiy Ahmed (photo) a renouvelé la position de son pays à propos du second remplissage du Grand barrage de la Renaissance éthiopienne (GERD), affirmant qu’il aura lieu au courant des mois de juillet et août.

Le Premier ministre éthiopien a déclaré dimanche 18 avril sur son compte Twitter : “Le prochain remplissage du barrage de la Renaissance n’aura lieu que pendant les fortes pluies en juillet et août, ce qui assurera la réduction des inondations au Soudan”.

“Avant le deuxième remplissage, l’Éthiopie va libérer la quantité d’eau stockée depuis l’année dernière via ses voies d’évacuation créées récemment’‘, a-t-il ajouté à ce propos.

L’Éthiopie entend répondre à ses besoins à travers la construction du Grand barrage de la Renaissance éthiopienne, et n’a pas l’intention de nuire aux pays situés en aval. Par ailleurs, les fortes pluies de l’année dernière ont permis de remplir le barrage avec succès (en juillet 2020)”, a-t-il relevé.

D’après Abiy Ahmed, “le barrage a évité de graves inondations au Soudan l’année dernière”.

Addis-Abeba insiste sur un deuxième remplissage du GERD dès juillet, même s’il ne parvient pas à un accord tripartite – avec l’Egypte et le Soudan – concernant ce barrage en construction sur le Nil Bleu, principal affluent du Nil.

À la mi-juillet 2020, l’Éthiopie avait effectué le premier remplissage du ”barrage de la Renaissance”, dans le cadre d’une procédure unilatérale, sans accord contraignant préalable à ce sujet avec les deux pays en aval (Égypte et Soudan).

La Caire et Khartoum plaident pour parvenir à un accord sur le remplissage et l’exploitation du barrage de la Renaissance, afin de préserver leur part annuelle des eaux reçues du Nil, qui s’élèvent respectivement à 55,5 et 18,5 milliards de mètres cubes.

La construction du GERD, dans le nord-ouest de l’Ethiopie, a débuté en 2011. L’ouvrage, d’une capacité totale de 74 milliards de mètres cubes, devrait assurer à terme à l’Ethiopie une production d’électricité de près de 6 500 mégawatts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *