Gaz du Cameroun veut étendre la zone de ses activités d’exploitation de gaz à Logbaba




L’entreprise veut faire passer son permis d’exploitation de 20 kilomètres carrés à 64 kilomètres carrés. Négociations “en cours”

 

La société Gaz du Cameroun (GDC) a entrepris des démarches pour faire passer le permis d’exploitation du champ gazier Logbaba, qui couvre actuellement une superficie de 20 kilomètres carrés, à 64 kilomètres carrés.

La nouvelle superficie correspond, d’après la filiale du britannique Victoria Oil and Gas (VOG), à la superficie du permis d’exploration.

“Des négociations sont en cours pour obtenir les 44 km2 restants”, a appris Energies Media, à la lecture des résultats de VOG pour le troisième trimestre 2018; résultats publiés lundi 22 octobre.

Le champ gazier Logbaba est un champ onshore (à terre) situé dans la région du Littoral et en production depuis 2012. Gaz du Cameroun y produit du gaz naturel qu’il distribue à Douala, via un pipeline d’environ 50 km (49,6 km précisément) qui dessert les zones industrielles de Bassa et Bonabéri.

L’association mise sur pied pour le volet amont (exploration-production) à Logbaba comprend: GDC, opérateur avec une participation de 57%; la compagnie américaine RSM (38%) et la Société nationale des hydrocarbures du Cameroun (SNH) qui détient une participation de 5%.

VOG est par ailleurs propriétaire, depuis février 2016, de 75% des parts initialement détenus par le trader suisse Glencore sur le bloc Matanda – contigu à Logbaba – dans le bassin sédimentaire de Douala Kribi/Campo.

Victoria Oil and Gas Plc dit toujours attendre l’accord (décret) de la présidence de la République du Cameroun pour formaliser l’acquisition de cette participation et valider le programme de travail. Les termes auraient déjà été arrangés avec la SNH, selon les indications données par VOG à ses actionnaires le 22 octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *