François Jacq choisi pour remplacer Daniel Verwaerde au Commissariat français à l’énergie atomique et aux énergies alternatives




Après accord de l’Assemblée nationale et du Sénat, l’actuel président de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) remplacera Daniel Verwaerde, dont le mandat au CEA est achevé depuis fin janvier 2018

 

Le président, Emmanuel Macron, va nommer François Jacq (photo), actuel président de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), à la tête du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), a annoncé l’Elysée le 06 avril dernier.

“Le Président de la République envisage, sur proposition du Premier ministre, de nommer M. François Jacq en qualité d’administrateur général du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives”, indique l’Elysée dans le communiqué.

L’Assemblée nationale et le Sénat doivent encore donner leur feu vert.

Le CEA était dirigé par Daniel Verwaerde, dont le mandat s’est terminé fin janvier. Il assurait son propre intérim en attendant cette proposition.

Né en octobre 1965, François Jacq, ingénieur général des mines, a été conseiller pour le développement durable, la recherche et l’industrie au cabinet du Premier ministre, François Fillon. Nommé en 2009 président-directeur général de Météo-France, il était depuis 2013 à la tête de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer).

Organisme public de recherche à caractère scientifique, industriel et commercial, le CEA intervient dans les domaines de la défense et la sécurité, les énergies nucléaire et renouvelables, la recherche technologique pour l’industrie et la recherche fondamentale. Il emploie plus de 16 000 personnes, sur dix sites, dont la moitié sont des sites militaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *