France: les « offres améliorées » de six projets éoliens en mer approuvées pas le gouvernement




Ces projets, dont les décisions ont été publiées vendredi 30 novembre dans le Journal officiel, représentent chacun une puissance d’environ 500 mégawatts (MW)

 

Le gouvernement français a formellement accepté des « offres améliorées » pour six projets de parcs éoliens en mer, dont les coûts avaient été renégociés à la baisse, selon le journal officiel publié vendredi, 30 novembre. Le JO contient ainsi six décisions qui indiquent chacune que le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, « a accepté l’offre améliorée » du porteur de chaque projet.

Trois des parcs sont développés par EDF, au large de Fécamp (Seine-Maritime), Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et Courseulles-sur-Mer (Calvados), deux par Engie au large du Tréport (Seine-Maritime) et des îles d’Yeu et de Noirmoutier (Vendée), et un par l’espagnol Iberdrola, près de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Ils représentent chacun une puissance d’environ 500 mégawatts (MW).

Le gouvernement avait décidé de renégocier les financements publics accordés à ces parcs, attribués lors d’appels d’offres en 2012 et 2014. Il estimait que les tarifs prévus à l’époque étaient devenus excessifs étant donnée la baisse du coût de l’éolien en mer ces dernières années.

Après plusieurs mois de négociation avec les industriels, le président Emmanuel Macron avait confirmé en juin que les projets seraient maintenus mais avec moins d’aide publique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *