Electricité: la ligne d’interconnexion entre le Kenya et l’Ethiopie sera achevée à la mi-2019 (autorités kényanes)




Le Premier secrétaire du ministère kényan de l’Energie a déclaré, le 30 juillet, au cours d’un forum sur l’énergie organisé à Nairobi, que la construction de cette ligne de transmission longue de 1 045 km était terminée à 70 % du côté kényan, et à 90 % du côté éthiopien

 

La ligne de transmission assurant l’interconnexion électrique entre le Kenya et l’Ethiopie devrait être opérationnelle d’ici mi-2019, a annoncé lundi dernier, 30 juillet, un responsable kényan.

Joseph Njoroge, Premier secrétaire du ministère kényan de l’Energie, a déclaré, au cours d’un forum sur l’énergie organisé à Nairobi, que la construction de cette ligne de transmission longue de 1 045 km était terminée à 70 % du côté kényan, et à 90 % du côté éthiopien.

“Le projet devrait être achevé en 2019, et permettra de renforcer le commerce de l’électricité dans la région est-africaine”, a affirmé M. Njoroge au cours de la troisième réunion du Comité de pilotage technique du programme, qui s’inscrit dans le cadre du Projet d’amélioration du marché de l’énergie durable dans la région Afrique de l’Est/Afrique du Sud/Océan indien.

L’interconnexion électrique Ethiopie-Kenya est une ligne de courant continu à haute tension (CCHT) de 500 kV longue de 1 045 km, dont 612 km se trouvent au Kenya, et 433 km en Ethiopie. La Banque africaine de développement a apporté son concours au financement du projet.

Joseph Njoroge a indiqué que la ligne devait initialement permettre de transférer 400 mégawatts d’électricité de l’Ethiopie vers le Kenya, mais que des négociations étaient en cours pour mieux adapter la capacité de la ligne à la demande kényane.

Cette ligne fait partie des outils dont dispose l’Afrique de l’Est pour relier entre eux les réseaux électriques nationaux des différents pays de la sous-région, dans le but de permettre à l’énergie de circuler depuis les pays disposant d’un surplus de production vers les pays souffrant d’une pénurie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *